La Liberté

D’après une histoire vraie

Le réel, désormais, monte en scène, comme dans la pièce Cécile que Marion Duval présentait ce printemps à l’Arsenic. © Mathilda Olmi
Le réel, désormais, monte en scène, comme dans la pièce Cécile que Marion Duval présentait ce printemps à l’Arsenic. © Mathilda Olmi
Partager cet article sur:
27.12.2019

En une décennie, la création artistique a connu un véritable tournant documentaire. Comme si l’art reprenait son «dialogue avec le monde»

Thierry Raboud

Réel » Mais où est-elle passée? On la trouvait partout, sur scène et à l’écran, dans nos romans et nos musées. Désormais, la fiction se terre en coulisses. Au cours de la dernière décennie, ce «mentir-vrai» cher à Aragon semble s’être fait toujours plus discret; comme si l’époque contemporaine, avide de transparence, ne s’accommodait plus de mensonges, aussi édifiants fussent-ils.

Les cinéphiles en auront fait l’expérience. Voilà quelques années que le grand écran est envahi de films estampillés «d’après une histoire vraie», à l’image du récent J’accuse de Roman Polanski consacré à l’Affaire Dreyfus. Et les biopics, inspirés d’un personnage réel, ont particulièrement la cote: le site Allocin&

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00