La Liberté

Des menaces venues du ciel

Partager cet article sur:
08.07.2020

Sous l’œil admiratif d’un quarteron de haut gradés infatués, Viola Amherd a ouvert le bal de campagne au bras de l’ambassadrice pilote des Forces armées, Mlle Fanny Chollet (LL du 27 juin).

Affublés de leur tenue de camouflage, les vendeurs de quincaillerie semeuse de mort se tiennent tapis dans les fourrés aux alentours de la piste d’aviation de Payerne. Comment les experts politiques ont-ils réussi à éviter jadis les questions concernant l’acquisition d’avions de chasse pour répondre aux menaces pesant sur notre pays militairement neutre?

Pourquoi n’invoque-t-on pas le réchauffement climatique ou le terrorisme, voire une monstre explosion solaire, pour justifier cet achat loufoque? La question reste aussi de savoir combien de temps des Etats civilisés pourront continuer à tolérer des machines semant la terreur parmi les civils avant que l’ONU ne les interdise: ces engins ne sont pas moins cruels que les mines antipersonnel!

La coercition a trop démontré sa capacité à fabriquer de la misère sans rien résoudre. A la place de vouloir se protéger de l’attaque d’un pays ami prêt à escorter un avion de ligne détourné, ne serait-il pas judicieux de combattre la cause des conflits?

L’activité humaine et la déforestation génèrent des migrations à l’origine de conflits dramatiques. Les virus identiques à celui qui a provoqué l’arrêt de l’économie planétaire prolifèrent dans ces conditions de mépris de l’environnement.

En outre, la menace la plus probable demeure selon moi celle de recevoir un avion militaire sur la tête: 10% des derniers jouets des Forces aériennes achetés en 1994 sont tombés.

Jean Marzon, Cheyres

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00