La Liberté

Descartes: «Cogito ergo sum»

Partager cet article sur:
24.07.2021

Vacciné deux fois dès la mi-avril contre le coronavirus, me voici confronté à une injustice profonde et bien étrange. L’attestation écrite et dûment circonstanciée des bonnes gens de la société M3 Sanitrade qui m’ont transpercé deux fois le deltoïde gauche pour m’injecter le vaccin Pfizer n’est reconnue par quiconque. Il y faut, d’après les instances sanitaires de tant de pays, pour mieux l’attester, un QR code.

Mais c’est quoi ce petit carré perclus de zigzags noirs même s’il est réputé des milliers de fois plus performant qu’un code-barres? Pourquoi nos téléphones portables à notre insu en sont-ils depuis longtemps diablement équipés? Ne serions-nous plus désormais que de vivantes marchandises? Qui par les parlements a jamais voté et acquiescé telles fadaises qu’à chacun l’on impose désormais? Sachant bien par nos temps qui comme Pegasus courent que tout QR code peut être le cheval de Troie de mille crapules intrusives.

J’ai choisi le vaccin. Je récuse tout QR code. Nul n’en parle et ça n’est pas rien. Je suis, donc je pense. Songez-y.

Jean Firmann,

Eaux-Vives

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00