La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Cet enfant maltraité vit peut-être juste à côté

Aurélie Akbas, Corminboeuf

Publié le 20.12.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

J’ai suivi avec beaucoup de tristesse la mobilisation du Service de l’enfance et de la jeunesse (SEJ). La réalité de la protection de l’enfance est bien loin de la politique budgétaire: enfants menacés dans leur intégrité, frappés, abusés psychiquement, sexuellement, négligés, au centre de conflits qui n’en finissent pas. Le cœur du travail se joue dans les situations parfois les plus atroces où la violence est indicible et incompréhensible.

On parle de 3000 enfants concernés dans le canton. Pour les protéger, une poignée de professionnels à bout, courant d’une urgence à l’autre, espérant éviter le pire: sous-évaluer un danger, voir une situation s’aggraver, finalement perdre un enfant. Ces professionnels se démènent au quotidien parce qu’ils et elles croient en leur m

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Des propos incompréhensibles

    Dans une interview parue dans La Liberté du 22 mai, Sébastien Bossel, membre du comité d’initiative pour des urgences H24 affirme que le manque de soutien à...
  • Un faux sentiment de sécurité

    Depuis quelques semaines, des affiches pour l’initiative pour des urgences 24 heures sur 24 poussent un peu partout dans le canton de Fribourg. Et je me dis...
  • Beaucoup de flou hospitalier

    Plusieurs questions restent en suspens autour du futur centre hospitalier cantonal. Or, nous votons le 9 juin prochain sur un prêt en vue de financer l’étude...
  • Tant de questions en suspens…

    Tout a été dit, ou presque, sur l’initiative H24 et sur le contre-projet concocté par le gouvernement fribourgeois. Je ne fais pas partie des initiants et...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11