La Liberté

L’obscurantisme ne passera pas

Guilhem Lavignotte, organiste, Lausanne

Publié le 31.01.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Lorsque j’étais enfant, j’étais saisi par la beauté du chant du muezzin, pleine d’harmoniques envoûtantes. Le chrétien que j’étais trouvait que mes amis musulmans avaient de la chance d’être appelés ainsi à la prière. Quand les attentats du 11 septembre 2001 eurent lieu, j’avais 21 ans. Lorsque j’ai vu une propagande politico-religieuse empoisonnée déferler sur le monde, j’ai compris que les uns étaient jetés contre les autres et que le terrorisme et l’intégrisme, au lieu de se réduire, allaient pulluler.

Ce jour-là, j’ai compris que le chant du muezzin nous serait volé et j’ai fait le serment de refuser ce rapt. Il sera toujours dans mon cœur ce qu’il est depuis que je suis né: cet appel à la prière qui ne dit pas autre chose que Dieu est le plus grand. C’est ce que disent les chrétiens par cette locution chère à Jean-Sébastien Bach: «Soli Deo gloria.» Il s’agit du même Dieu et de la même prière. Il est inacceptable qu’en 2024, dans un Occident soi-disant civilisé, on ait pu imaginer qu’une œuvre d’art puisse être amputée. Je suis choqué qu’en cédant à une poignée d’intégristes en dehors de nos frontières, l’Eglise catholique romaine de notre pays ait eu la tentation de s’abaisser à leur niveau en censurant une… messe (LL des 20.1 et 29.1)!

Je salue celles et ceux qui ont fait pression sur elle afin que le diocèse revienne sur sa décision, pour que nous montrions à ces intégristes incultes qu’ils ne sont pas les seuls à pouvoir se mobiliser au nom de valeurs dont ils ne sont pas propriétaires.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Des propos incompréhensibles

    Dans une interview parue dans La Liberté du 22 mai, Sébastien Bossel, membre du comité d’initiative pour des urgences H24 affirme que le manque de soutien à...
  • Un faux sentiment de sécurité

    Depuis quelques semaines, des affiches pour l’initiative pour des urgences 24 heures sur 24 poussent un peu partout dans le canton de Fribourg. Et je me dis...
  • Beaucoup de flou hospitalier

    Plusieurs questions restent en suspens autour du futur centre hospitalier cantonal. Or, nous votons le 9 juin prochain sur un prêt en vue de financer l’étude...
  • Tant de questions en suspens…

    Tout a été dit, ou presque, sur l’initiative H24 et sur le contre-projet concocté par le gouvernement fribourgeois. Je ne fais pas partie des initiants et...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11