La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu pries

Publié le 01.04.2017

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Traditions »   Qu’on soit musulman, bouddhiste ou végétarien, la façon de s’alimenter correspond à des principes et des convictions. Le professeur de théologie pratique Olivier Bauer, qui dispense ce semestre un cours intitulé Alimentation et spiritualité à l’EPFL, explique l’impact des croyances sur les habitudes alimentaires.

Pourquoi les religions régentent-elles la manière de se nourrir?

Olivier Bauer: C’est un pouvoir que se donnent les religions que de conditionner l’alimentation. Selon le philosophe Olivier Assouly, si les religions s’occupent d’alimentation, c’est parce qu’elles peuvent ainsi incorporer, au sens fort du terme, leurs principes dans la vie quotidienne. Presque toutes les traditions religieuses, sauf peut-être le protestantisme, ont des prescriptions relativement fortes

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11