La Liberté

Le Ramadan va-t-il affecter les performances des joueurs musulmans au Mondial?

30.06.2014

Sport et foi • Est-il possible de renoncer à manger et à boire, tout en accomplissant d'importantes performances physiques? Le jeûne du Ramadan place les footballeurs musulmans de la Coupe du monde devant un choix difficile. Des joueurs de l'équipe de Suisse sont concernés.

Robert Knobel/Bernard Bovigny (APIC)

Le samedi 28 juin 2014, le mois de jeûne du Ramadan a débuté pour des millions de musulmans. Durant les 30 jours, les musulmans ne devraient plus boire, manger ni avoir de relations sexuelles du lever au coucher du soleil.

Xherdan Shaqiri, Haris Seferovic, Gökhan Inler...

Dans ces conditions, accomplir une activité professionnelle normale constitue un défi. C'est pourquoi beaucoup de musulmans prennent leurs vacances durant la Ramadan. Mais pas tous ne peuvent se le permettre, et surtout pas les footballeurs professionnels qui doivent accomplir d'importantes performances physiques durant la Coupe du monde au Brésil.

L'équipe suisse compte dans ses rangs plusieurs musulmans, dont Xherdan Shaqiri, Haris Seferovic, Gökhan Inler et Granit Xhaka. L'an dernier, Shaqiri et Xhaka avaient envoyé des voeux par twitter pour marquer le début du Ramadan. Seferovic aussi est un musulman convaincu. Mais le Lucernois ne va pas jeûner durant le Ramadan, comme l'a confirmé son père. «12 heures sans manger, ce n'est pas possible pour un sportif», a-t-il affirmé. Dans un récent article, Shaqiri a clairement affirmé dans un magazine suisse alémanique qu'il ne jeûnerait pas non plus durant la compétition.

Des musulmans dans les équipes européennes

D'autres équipes européennes comptent dans leurs rangs des musulmans qui respectent les préceptes de l'islam. C'est notamment le cas de l'attaquant français Karim Benzema, qui observe chaque année le Ramadan. Les médecins de son club, le Real de Madrid, ont mis lancé un programme alimentaire spécial pour lui et pour d'autres joueurs, afin de leur permettre d'accomplir d'importantes performances physiques malgré le jeûne quotidien. On ne sait cependant pas si Benzema jeûnera cette année. L'entraîneur français Didier Deschamps a affirmé récemment: «Je n'ai pas de consignes à donner à mes joueurs». C'est à eux de savoir s'ils veulent jeûner ou non. Pour sa part, l'équipe d'Algérie avait annoncé déjà avant sa qualification pour les 8e de finale qu'elle allait respecter le Ramadan.

Selon la FIFA, le respect du Ramadan est tout à fait possible pour un joueur de football. «Si le Ramadan est suivi correctement, il n'y a pas de baisse des performances physiques», a assuré en début de semaine le médecin-chef de la FIFA, Jiri Dvorak. Cette conclusion s'est imposée après d'intenses recherches. De plus, le fait que les jours sont actuellement plus courts au Brésil que dans l'hémisphère nord allège un peu la tâche des footballeurs musulmans.

L'émergence des pays musulmans

La Coupe du monde au Brésil est la première qui se déroule durant le Ramadan depuis 1986. Et depuis, la présence de footballeurs musulmans s'est nettement renforcée. L'Iran et l'Algérie sont des pays musulmans, alors que la Bosnie, le Cameroun, le Nigeria et la Côte d'Ivoire compte une part important de population islamique. Parmi eux, seuls l'Algérie et le Nigeria ont passé le premier tour et poursuivent la compétition. Mais le Ramadan touchera également les autres équipes qui comptent des musulmans issus de la migration dans leurs rangs, ce qui est par exemple le cas de la Suisse, de l'Allemagne et de la France. L'Allemand Mesut Özil a clairement affirmé que pour lui, il n'était pas question de jeûner durant la Coupe du monde.

La problématique a même mobilisé plusieurs chefs religieux musulmans. «Le Conseil Central des Musulmans d’Allemagne et les organes représentatifs des footballeurs professionnels musulmans évoluant en Allemagne ont autorisé la consommation de nourriture pendant le ramadan. Ce pas a été franchi conformément à des décisions prises par les autorités de la Mosquée Al Azhar au Caire et par le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche», souligne la FIFA sur son site internet.

Bien que l'obligation de jeûner soit inscrite dans le Coran, des exceptions sont admises. Plusieurs responsables religieux estiment par exemple que les personnes astreintes à des travaux pénibles sont dispensées de jeûne. Les footballeurs professionnels appartiennent naturellement à cette catégorie. De même celui qui est en voyage n'est pas obligé de respecter le jeûne, ce qui est également le cas des participants à la Coupe du monde.

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00