La Liberté

Banques centrales en bout de course

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Passation de pouvoir entre le président sortant de la Banque centrale européenne Mario Draghi et sa successeure Christine Lagarde, à Francfort. © Keystone
Passation de pouvoir entre le président sortant de la Banque centrale européenne Mario Draghi et sa successeure Christine Lagarde, à Francfort. © Keystone
Partager cet article sur:
31.10.2019

Christine Lagarde succède à Mario Draghi à la présidence de la BCE dans un contexte très difficile

Yves Genier

Politiques monétaires » Demain, la Banque centrale européenne (BCE) accueillera sa nouvelle présidente Christine Lagarde, qui succédera à Mario Draghi, dont le mandat s’achève. Pourra-t-elle donner une nouvelle impulsion à la politique monétaire de la zone euro pour contrer son ralentissement économique toujours plus prononcé? Les experts en doutent.

«Les banques centrales n’ont plus beaucoup de cartouches à leur disposition. Elles arrivent en bout de course», résume Cédric Tille, professeur de finance à l’Institut de hautes études internationales et du développement (HEID) à Genève, et membre du Conseil de banque de la Banque nationale suisse.

Consensus à reconstruire

Or Christine Lagarde ne pourra probablement pas infléchir sérieusement cette situation. «Elle n’est pas économiste, mais une ancienne juriste qui a imposé des mesures d’austérité à la zone euro lorsqu’elle dirigeait le FMI», constate Sergio Rossi, professeur d’économie à l’Université de Fribourg. Qui juge

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00