La Liberté

«Berne ralentit la croissance»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour Marie Owens Thomsen, toute dette n’est pas néfaste. Elle peut même être nécessaire. © DR
Pour Marie Owens Thomsen, toute dette n’est pas néfaste. Elle peut même être nécessaire. © DR
Partager cet article sur:
13.01.2020

L’économiste Marie Owens Thomsen critique l’obsession du désendettement de la Confédération

Yves Genier

Conjoncture » Comment redonner vie à la marche des affaires en Suisse, et sortir du piège des taux d’intérêt négatifs? Pour Marie Owens Thomsen, économiste chez Indosuez Wealth Management à Genève, la solution ne réside plus auprès de nouveaux stimuli de la Banque nationale, contrairement aux années passées. Mais dans un virage radical de la politique fiscale fédérale. Berne doit cesser de se désendetter et, au contraire, investir.

Comment se profile l’année 2020?

Marie Owens Thomsen: Après la croissance des années 2017 et 2018, l’économie a ralenti en 2019. Cependant, les marchés financiers ont continué de progresser l’an dernier, ce qui est plutôt incohérent.

Pourquoi?

Avant tout en raison de la baisse

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00