La Liberté

L’Argentine toujours à la peine

Publié le 19.01.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Endettement » Le pays multiplie les efforts pour réduire son déficit et augmenter son attrait sur les marchés.

L’Argentine va racheter un milliard de dollars de sa dette extérieure, sous forme d’obligations, afin d’améliorer le profil de dette du pays, a annoncé le ministre de l’Economie Sergio Massa, en un signal envoyé aux marchés financiers.

Dans une brève allocution diffusée hier avant l’ouverture des marchés, M. Massa, en poste depuis six mois, a évoqué une «fenêtre d’opportunité», après une récente baisse de l’indice de risque pays de l’Argentine. Il a annoncé la décision «de mener un processus de rachat de la dette extérieure de l’Argentine pour plus d’un milliard de dollars, qui commence aujourd’hui» (mercredi), opération qui sera menée par la Banque centrale.

L’annonce intervient sur fond d’efforts continus de l’Argentine depuis trois ans pour restructurer ou rééchelonner sa dette auprès d’Etats créanciers, ou du Fonds monétaire international (FMI), avec lequel il a conclu en 2022 un accord sur le financement de 44 milliards de dollars, legs d’un prêt contracté en 2018.

M. Massa a souligné que l’Argentine a, en 2022, «honoré et plus qu’honoré» des engagements liés à l’accord avec le FMI, notamment en matière de déficit fiscal et de reconstitution de réserves. Et une croissance qui devrait dépasser 5% en 2022.

Mais la 3e économie d’Amérique du Sud peine encore à contenir une inflation galopante (94,8% en 2022) et soutenir un peso local en dépréciation constante - il s’échangeait mardi à 189 pesos pour un dollar au taux officiel, mais autour de 370 aux taux informel. ATS/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11