La Liberté

L’inflation s’insinue davantage

Publié le 18.11.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Suisse » La Banque nationale suisse n’aura de cesse de lutter contre l’inflation devenue plus persistante et plus large.

L’inflation, qui s’est envolée en Suisse et au niveau mondial depuis le début de l’année, s’est plus durablement installée dans l’économie, devenant le principal cheval de bataille des banques centrales. Face à l’accélération des prix, de nouvelles hausses des taux directeurs seront sans doute nécessaires.

«Dans de nombreux pays, l’inflation s’est accélérée pour atteindre une ampleur et un rythme que peu de monde aurait anticipés», a résumé Andréa Maechler, membre de la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), hier à Genève.

Pour Mme Maechler, «davantage persistante au cours des derniers mois, l’inflation s’est aussi étendue à des pans plus larges de l’économie qu’initialement prévu», avec pour conséquence que «la lutte contre l’inflation est devenue la principale tâche des banques centrales à l’échelle internationale», selon le texte de son discours. En Suisse, l’inflation a atteint en octobre 3,0% sur un an, ralentissant quelque peu après les 3,3% enregistrés en septembre et les 3,5% en août.

Principalement portée par les tarifs des hydrocarbures, l’accélération des prix à la consommation en Suisse est néanmoins nettement inférieure à celle des autres pays. Dans la zone euro, l’inflation a ainsi bondi à 10,7% en octobre et aux Etats-Unis elle a ralenti à 7,7% pendant le même mois.

Andréa Maechler a malgré tout souligné que le taux d’inflation en Suisse était «supérieur à la plage que la Banque nationale assimile à la stabilité des prix, à savoir une hausse annuelle inférieure à 2%». ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11