La Liberté

La crise du Covid-19 «trop politisée»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Selon le professeur d’économie Reiner Eichenberger, les services demandés avant la crise ne le seront plus forcément après la crise. Ainsi, il n’est pas certain que les Chinois, qui ne peuvent actuellement pas sortir de leur pays, reviennent en Suisse. © Keystone
Selon le professeur d’économie Reiner Eichenberger, les services demandés avant la crise ne le seront plus forcément après la crise. Ainsi, il n’est pas certain que les Chinois, qui ne peuvent actuellement pas sortir de leur pays, reviennent en Suisse. © Keystone
Partager cet article sur:
27.10.2020

Les nouvelles mesures destinées à combattre la pandémie vont-elles ouvrir la voie à une récession?

Yves genier

Conjoncture » Repartie à la hausse dès la fin du semi-confinement en juin, la marche des affaires est à nouveau compromise par les nouvelles mesures prises, et attendues, destinées à combattre la recrudescence de contaminations.

Dans ses prévisions semestrielles de la semaine passée, le KOF esquissait même un scénario du pire avec une récession de –4,9% pour 2021, un chiffre abaissé par rapport aux prévisions d’août. Ces prévisions sont-elles pertinentes? Reiner Eichenberger, professeur d’économie à l’Université de Fribourg, l’un des économistes les plus influents du pays, livre son analyse.

Comment jugez-vous la situation économique à la lumière de la hausse des cas et des décisions de ces derniers jours?

Reiner Eichenberger: La situation économique dépendra de la sévérité des mesures qui seront prises par la Confédération et les cantons. Si un nouveau confinement est décidé, l’impact sera catastrophique: il empêchera les consommateurs

Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00