La Liberté

Le visage, cet autre mot de passe

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La reconnaissance du visage par un téléphone portable peut permettre d’effectuer un paiement. © Keystone-archives
La reconnaissance du visage par un téléphone portable peut permettre d’effectuer un paiement. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
09.03.2019

La recherche d’alternatives pousse des start-up à explorer les solutions biométriques. A quels risques?

Andrée-Marie Dussault

Technologie » L’authentification par mot de passe ou code PIN est devenue peu sécurisée et difficile à gérer au quotidien. C’est ce qu’affirme Christophe Remillet, CEO et fondateur de OneVisage, une société spécialisée dans la reconnaissance faciale basée à Lausanne. Depuis 2013, elle propose des solutions logicielles permettant d’identifier un individu à l’aide de la biométrie faciale 3D, notamment pour des entreprises de cybersécurité, d’informatique ou de services financiers.

«Un utilisateur possède désormais des dizaines, voire des centaines de mots de passe. Parallèlement, les méthodes de hacking se sont perfectionnées et découvrir un code PIN ne prend plus que quelques minutes», indique-t-il, ajoutant que le moyen le plus simple et immédiat pour identifier un individu, c’est de reconnaître son visage.

Méthode peu intrusive

Il fait valoir que la reconnaissance faciale est la seule méthode biométrique non intrusive – ou peu intrusive – qui permet d’atteindre des niv

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00