La Liberté

Les entreprises délaissent Hong Kong

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dès la promulgation de la loi, des manifestations se sont engagées. Mais désormais, les opposants prennent de gros risques. © Keystone
Dès la promulgation de la loi, des manifestations se sont engagées. Mais désormais, les opposants prennent de gros risques. © Keystone
Partager cet article sur:
03.07.2020

L’adoption de la loi sur la sécurité crée une incertitude de plus dans un territoire déjà très malmené

Yves Genier

Crise » «C’est devenu la question la plus pressante des entreprises suisses actives en Asie: faut-il rester à Hong Kong? J’en ai rencontré de nombreuses qui, face à une décision d’investissement, décident de transférer leurs activités soit à Shanghai, soit à l’extérieur de la Chine.» Ce témoignage d’un professionnel des relations économiques entre la Suisse et la Chine témoigne de la tension croissante dans laquelle se trouvent les entreprises actives dans le territoire, dont la promulgation mardi soir de la nouvelle loi sur la sécurité a encore accru les interrogations.

Ce texte, approuvé par le Gouvernement chinois mardi soir, est dénoncé par ses opposants comme «la fin de Hong Kong». Il qualifie de délits pénaux les critiques publiques du Gouvernement chinois même si celles-ci ont été émises par des étrangers à l’étranger, renforce les moyens de surveillance de la police et permet à l’autorité de nommer les juges dans certains cas, au risque d’amoindrir l’autonomie de la

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00