La Liberté

Oui à la privatisation d’Aéroports de Paris

15.03.2019

France » Le gouvernement a fait adopter dans la douleur la privatisation du groupe qui gère Roissy et Orly.

Ce fut long et difficile, mais le gouvernement a finalement réussi, après quatre heures de débat houleux à l’Assemblée nationale, à faire adopter par le parlement le principe de la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP). C’est l’article 44 de la loi Pacte – une loi un peu fourre-tout contenant diverses dispositions vouées à relancer la croissance – qui acte la fin de l’obligation pour l’Etat de détenir la majorité d’ADP.

Objectif: céder au moins une partie des 50,63% que détient l’Etat. La société est pour le moins stratégique, puisqu’elle gère les deux plus gros aéroports français, Roissy Charles-de-Gaulle et Orly, et affiche une capitalisation boursière de près de 17 milliards d’euros.

D’où l’ampleur de la polémique: aux yeux de l’opposition, l’Etat est en train ni plus ni moins que de céder les bijoux de famille. Ainsi, dans une tribune publiée dans Le

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00