La Liberté

Quarantaines, immobilisations et chômage partiel

Partager cet article sur:
05.03.2020

Economie » Les entreprises tentent de ne pas paniquer face à l’épidémie et aux ruptures d’approvisionnement.

Au Centre patronal vaudois, on est assailli de questions. «Ai-je le droit de prendre la température de mes employés quand ils arrivent au travail?» Ou encore: «Un employé rentre d’une zone à risque, puis-je l’envoyer en quarantaine, et dois-je le payer?» Ou encore: «Mon entreprise subit une importante baisse d’activité, comment puis-je obtenir le chômage partiel ou une réduction du temps de travail pour mes employés et quelles sont les indemnités disponibles?»

A la première, la réponse est clairement «non», affirme son directeur Christophe Reymond: le faire porte atteinte à la sphère privée. A la deuxième, la réponse est plus nuancée: une entreprise peut envoyer un employé en quarantaine – elles sont de plus en plus nombreuses à le faire – mais le paiement du salaire dépend de si l’employé a contrevenu à des règles internes (interdiction de voyage, par exemple)

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00