La Liberté

Transparence accrue pour l’or

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La provenance de l’or raffiné en Suisse par les quatre grands affineurs d’or helvétiques, comme ici Metalor, n’est souvent pas très bien connue, voire pas connue du tout. © Keystone
La provenance de l’or raffiné en Suisse par les quatre grands affineurs d’or helvétiques, comme ici Metalor, n’est souvent pas très bien connue, voire pas connue du tout. © Keystone
Partager cet article sur:
05.12.2019

Les industriels acceptent un durcissement des règles. Une conférence doit en identifier les contours

Yves Genier

Métaux précieux » Mini-tremblement de terre dans le petit monde des raffineurs d’or suisses. «Nous sommes d’accord sur le principe de déclarer la provenance ultime de l’or que nos entreprises achètent pour les raffiner en Suisse», déclare Cédric Léger, président de l’Association suisse des fabricants et commerçants de métaux précieux (ASFCMP) à Neuchâtel. Jusqu’alors, le représentant de cette association professionnelle, qui regroupe les quatre affineurs suisses (Metalor à Neuchâtel, Valcambi, Argor Heraeus et PAMP/MKS au Tessin), s’y était toujours opposé.

Cette déclaration de principe, Cédric Léger doit la répéter lors d’une conférence réunissant à huis clos aujourd’hui à Berne les industriels de l’or, les organisations non gouvernementales les plus critiques à leur endroit, des organisations internationales et des experts sous l’égide de la Confédération. Le but de cette rencontre, comme l’explique son ordre du jour, est de «discuter des possibilités pour améliorer la tra

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00