La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Un registre du commerce opaque

Les révélations Open Lux mettent en lumière des réseaux financiers de l’ombre. Et la Suisse?

Un registre du commerce opaque
Un registre du commerce opaque
Un registre du commerce opaque
Un registre du commerce opaque

Yves Genier

Publié le 09.02.2021

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Argent gris » Le Registre du commerce suisse livre-t-il toutes les informations nécessaires sur les propriétaires effectifs des entreprises suisses? Les révélations hier matin des manquements de son équivalent luxembourgeois, ou Open Lux, placent à nouveau la Confédération sous pression internationale pour faire preuve de davantage de transparence.

Le Registre du commerce, comme son nom l’indique, répertorie toutes les entreprises du pays, quelles que soient leurs formes juridiques. Si la société anonyme (SA) est la forme la plus fréquente, il recueille aussi les données des coopératives, sociétés en nom propre, commandites, etc. Public, il livre notamment les noms des dirigeants et le montant du capital social. Mais une information cruciale manque: celle du ou des propriétaires effectifs, appelés aussi ayants droit économiques u

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11