La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Edito: un monstre bancaire qui se frotte les mains

Rédacteur en chef de «La Liberté», François Mauron réagit à l'annonce, ce jeudi, de la disparition de Credit Suisse à l'horizon 2025

François Mauron revisite les événements ayant conduit à la disparition de Crédit Suisse prévue pour l'an 2025.  © Alain Wicht
François Mauron revisite les événements ayant conduit à la disparition de Crédit Suisse prévue pour l'an 2025.  © Alain Wicht

François Mauron

Publié le 31.08.2023

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Edito » La nouvelle était attendue, elle n’en reste pas moins abrupte. Après Swissair il y a une vingtaine d’années, un autre fleuron de la suissitude va partir en fumée. D’ici à 2025, UBS absorbera l’intégralité des activités de Credit Suisse dans notre pays. La banque aux deux voiles va disparaître et 3000 postes seront supprimés. Un nombre moins élevé que redouté, mais qui laisse tout de même un sentiment de gâchis: sur sol helvétique, l’établissement condamné était parfaitement rentable.

Le Conseil fédéral affirme regretter les licenciements, tout en se montrant satisfait de l’élaboration de plans sociaux. En mars, il a agi dans l’urgence en exhortant UBS à racheter Credit Suisse, victime d’un insondable déficit de confiance. Sous pression, le gouve

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11