La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Elle avait vaincu l’Atlantique en solo

Pionnière de l’aviation, Amelia Earhart disparaît en juillet 1937 juste avant d’achever un tour du monde

Amelia Earhart sur le Lockheed 10-E Electra avec lequel elle tenta de faire un tour du monde qui lui fut fatal. © DR
Amelia Earhart sur le Lockheed 10-E Electra avec lequel elle tenta de faire un tour du monde qui lui fut fatal. © DR

Gilles Dhers

Publié le 19.11.2021

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Histoire de l’aviation » «Aimeriez-vous être la première femme à traverser l’Atlantique en avion?» La question fut posée à Amelia Earhart en 1928. L’année précédente, Charles Lindbergh a été le premier à voler de New York à Paris. Un exploit qui a suscité un engouement planétaire autour de l’aviation.

Amelia Earhart a alors 31 ans. Et une réputation de battante forgée depuis son plus jeune âge, élevée par des parents qui dynamitent les conventions. Sa jeunesse témoigne de sa volonté d’émancipation. Elle s’engage comme infirmière militaire au Canada pendant la Première Guerre mondiale, à l’issue de laquelle cette passionnée de médecine entreprend des études à New York.

Un «sac de patates»

Sa

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11