La Liberté

«Aucun pays à l’abri de la révolte»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
08.01.2020

Les fronts de contestation en Irak, au Liban ou en Algérie seraient des répliques du Printemps arabe

Hala Kodmani

Moyen-Orient » Ecrivain et philosophe palestinien, Azmi Bishara, 63 ans, est une figure de la pensée politique arabe actuelle. Directeur du Centre arabe de recherche à Doha, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles, notamment sur les aspirations démocratiques depuis le Printemps arabe. Palestinien d’Israël, il a été député à la Knesset de 1996 à 2007, avant d’être exilé par les autorités israéliennes. Dans le sillage des derniers événements en Irak ou en Libye, il est persuadé qu’il y aura d’autres mouvements de révolte, jusqu’à la démocratisation complète de la région.

Quel effet peut avoir l’escalade entre les Etats-Unis et l’Iran sur les révoltes en Irak?

Azmi Bishara: Avant même l’assassinat de Soleimani (puissant général iranien chargé des opérations extérieures au sein des Gardiens de la révolution tué vendredi, ndlr), l’Iran avait lancé la confrontation par procuration avec les Etats-Unis en Irak, à travers les milices du Hachd

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00