La Liberté

C’était monsieur Belmondo

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Jean-Paul Belmondo dans «Pierrot le Fou» (1965): tout simplement splendide. © AFP
Jean-Paul Belmondo dans «Pierrot le Fou» (1965): tout simplement splendide. © AFP
Partager cet article sur:
07.09.2021

Le grand bonhomme du cinéma et du théâtre français s’est éteint à l’âge de 88 ans. Durant sa longue carrière, il a tourné dans 80 films et a été adoré du public comme peu d’autres acteurs

Pascal Bertschy

Hommage » Elle est bien bonne. La joie de vivre est en deuil pour avoir perdu un de ses partisans les plus éclatants. Toutefois, ne pleurons pas trop fort. Par simple égard envers un homme qui a traversé la vie dans un insolent sourire.

Jean-Paul Belmondo était étranger à la tristesse. Admirons le champion, il a conservé sa tranquillité d’esprit jusqu’au bout. Il s’est éteint lundi à son domicile à Paris paisiblement, selon le communiqué des siens à l’AFP.

Monstre sacré? Quelqu’un aurait dû penser à inventer l’expression «monstre adoré». Qui n’a pas aimé Bébel? Plus populaire au cinéma, à un moment, on ne trouvait pas.

Qu’est-ce que le public aime chez lui? Tout. C’est-à-dire son audace, son charme, sa voix, sa gouaille, son cr

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00