La Liberté

Carrie Lam s’excuse, mais pas plus

Carrie Lam a accumulé les erreurs depuis le début de la crise autour de la loi sur les extraditions vers la Chine, en février dernier. © KEYSTONE
Carrie Lam a accumulé les erreurs depuis le début de la crise autour de la loi sur les extraditions vers la Chine, en février dernier. © KEYSTONE
19.06.2019

La loi sur l’extradition vers la Chine est suspendue mais pas abandonnée, les opposants sont déçus

Rosa Brostra, Hong kong

Hong Kong » Carrie Lam aura attendu deux longs jours avant de sortir de son silence. Deux jours après la gifle monumentale infligée par près de 2 millions de personnes descendues dans la rue contre elle et son plan d’extradition vers la Chine, la cheffe de l’Exécutif hongkongais s’est exprimée hier devant la presse. Cuisinée par les journalistes pendant une demi-heure, elle n’a lâché aucun des mots espérés par ses détracteurs: retrait, démission, absence de poursuites judiciaires.

«J’ai personnellement une grande responsabilité» dans cet «incident», a déclaré la dirigeante désignée par Pékin. «Les gens ont exprimé, pacifiquement, leurs inquiétudes et leur insatisfaction, et leur désaccord avec le gouvernement, en particulier avec moi», a-t-elle poursuivi, of

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00