La Liberté

«Comme des bêtes en cage à Chios»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Avec son ONG Choosehumanity, Mary Wenker vient en aide aux migrants réfugiés sur l’île de Chios. © DR
Avec son ONG Choosehumanity, Mary Wenker vient en aide aux migrants réfugiés sur l’île de Chios. © DR
Partager cet article sur:
19.09.2020

Les migrants du camp grec se sentent abandonnés. Mary Wenker leur rend leur humanité dans un livre

Thierry Jacolet

Migration » Ils sont près de 3500 à vivre entassés dans le camp de Vial d’une capacité de 800 à 1000 places. Sur l’île grecque de Chios, la plupart des droits de l’homme ont été mis sous cloche depuis longtemps. «Ils disent se sentir comme des bêtes en cage», soupire Mary Wenker. La fondatrice de l’ONG Choosehumanity en 2017 connaît bien ce camp où elle se rend presque chaque mois depuis quatre ans.

Puisque les migrants ne peuvent faire entendre au loin leur détresse, cette Fribourgeoise leur tend un porte-voix: Echos de la mer Egée-voix de réfugiés» (Ed. L’Harmattan). Dans ce livre empreint d’une profonde humanité et préfacé par le sociologue Jean Ziegler, Mary Wenker raconte par tranches de vie les errances de ces migrants échoués dans un camp.

Quel est le message envoyé par les migrants?

Mary Wenker: Que nous leur redonnions une place parmi les êtres humains. Ils ont besoin d’être entendus. Chacun d’eux porte une histoire douloureuse

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00