La Liberté

Confusion autour du second tour

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Une trentaine de maires de grandes villes, dont celle de Paris Anne Hidalgo (photo), ont appelé à organiser le second tour à la fin juin. © Keystone
Une trentaine de maires de grandes villes, dont celle de Paris Anne Hidalgo (photo), ont appelé à organiser le second tour à la fin juin. © Keystone
Partager cet article sur:
20.05.2020

La 2e étape des élections municipales, prévue fin mars, avait dû être reportée pour cause de Covid-19

Benjamin Masse, Paris

France » Fiasco politique. C’est l’expression qui revient le plus fréquemment pour qualifier les élections municipales de ce printemps. Et pour cause: en pleine crise du coronavirus, de nombreuses personnalités avaient appelé au report du premier tour du scrutin, programmé le 15 mars dernier. Le risque était grand, en effet, que le second tour, qui devait avoir lieu quinze jours plus tard, ne puisse pas se tenir, pour des raisons sanitaires évidentes. Le gouvernement n’avait pas voulu écouter ces mauvais augures, et le premier tour a bien eu lieu. Mais ce qui devait arriver arriva: la participation a été faible, et le second tour a dû être reporté sine die pour cause de Covid-19.

Un vide politique inédit

Résultat: une confusion presque totale. Dans certaines communes, le nouveau maire a été élu dès le premier tour, mais n’a pas pu être installé faute de possibilités que se tiennent des conseils municipaux, pour cause de confinement de la population – élus compris. Dès lors, q

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00