La Liberté

Contestation fauchée dans son élan

Un vaste mouvement de contestation secoue tout le pays, comme ici à Ispahan, depuis l’annonce d’une hausse du prix de l’essence. © Keystone
Un vaste mouvement de contestation secoue tout le pays, comme ici à Ispahan, depuis l’annonce d’une hausse du prix de l’essence. © Keystone
21.11.2019

En Iran, le mouvement de protestation contre la hausse du prix de l’essence a été écrasé. Dans le sang

Pierre Alonso

Téhéran » L’annonce d’une forte hausse des prix de l’essence vendredi a provoqué un mouvement de colère dans tout le pays. Ce jour-là, le gouvernement a annoncé une baisse des subventions accordées à l’essence, entraînant un vaste mouvement de protestation, violemment réprimé dans un inquiétant huis clos. Hier, les autorités assuraient avoir rétabli l’ordre et lançaient leurs soutiens – des manifestants loyalistes – dans les rues d’Arak (au sud-ouest de la capitale), Ardabil (au nord-ouest), ou encore Gorgan (nord-est). Retour sur une brusque colère.

La décision a été prise de façon apparemment soudaine. Vendredi, la Compagnie nationale iranienne de distribution des produits pétroliers (NIOPDC) indique que le tarif du carburant va augmenter: 50% pour les 60 premiers litres mensuels, 300% au-delà. La hausse est brutale, mais le prix à la pompe était jusqu’ici particulièrement bas, moins de 8 centimes d’euro le litre, soit l’un des moins chers du monde. Seuls deux autres pays

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00