La Liberté

«Coup d’Etat» diplomatique

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
10.04.2021

Birmanie. Un ambassadeur «destitué», contraint de passer la nuit dans sa voiture près de son ambassade! Voilà ce qui est arrivé cette semaine à Kyaw Zwar Minn, renvoyé séance tenante par la junte birmane pour ses positions favorables à Aung San Suu Kyi (photo keystone). Cet ancien colonel de l’armée et ambassadeur à Londres depuis 2013 avait osé déclarer: «Le pays est déjà tellement divisé, il risque une possible guerre civile. Je veux la paix. Mme Suu Kyi m’a nommé et je vais suivre ses ordres.» Première ministre, celle-ci a été arrêtée et est détenue depuis le putsch du 1er février dernier. Avec ce nouveau geste d’intimidation, le chaos birman étend désormais ses tentacules à l’étranger. Car le régime craint que les actes de désobéissance civile se reproduisent dans d’autres représentations.

Alors que les violences contre les contestataires s’amplifient de semaine en semaine, un glissement vers la guerre civile est à craindre. Les chiffres plaident dans ce sens avec plus de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00