La Liberté

Drôle de cessez-le-feu pour le gaz

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En signant l’accord mercredi soir, Joe Biden a promis à Angela Merkel de ne pas appliquer de sanctions contre l’Allemagne. © Keystone
En signant l’accord mercredi soir, Joe Biden a promis à Angela Merkel de ne pas appliquer de sanctions contre l’Allemagne. © Keystone
Partager cet article sur:
23.07.2021

Berlin et Washington mettent leur différend en sourdine sur le gazoduc germano-russe Nord Stream 2

Thomas Schnee, Berlin

Allemagne » L’accord présenté par l’Allemagne et les Etats-Unis est-il vraiment un compromis durable sur l’avenir du gazoduc germano-russe Nord Stream 2? C’est ce que laisse pressentir la déclaration commune aux deux pays, rendue publique mercredi soir. Mais rien ne le garantit vraiment. L’accord ressemble plutôt à un cessez-le-feu fragile qui va cependant permettre la mise en service du gazoduc début 2022.

«Les Etats-Unis et l’Allemagne soutiennent fermement la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de l’Ukraine, ainsi que la voie européenne qu’elle a choisie», peut-on lire dans le texte publié par Washington et Berlin. Dans cette déclaration, les Etats-Unis s’engagent à ne pas appliquer de sanctions contre l’Allemagne et contre les entreprises participant à la construction du gazoduc germano-russe qui repose sur une distance de 1224 km au fond de la mer Baltique et devrait s’achever au mois d’août.

Fonds pour l’Ukraine

En échange, l’Allemagne s’engag

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00