La Liberté

Gênes panse ses plaies

Au pied du viaduc effondré, dans le quartier de Sampierdarena, la Protection civile monte la garde avec la police devant l’entrée de la zone rouge. © Keystone
Au pied du viaduc effondré, dans le quartier de Sampierdarena, la Protection civile monte la garde avec la police devant l’entrée de la zone rouge. © Keystone
14.09.2018

Un mois après l’effondrement du pont Morandi, la circulation est chaotique et un quartier reste isolé

Ariel F. Dumont, en reportage à Gênes

Italie » Une minute de silence. A 11 h 36, vendredi, les habitants de Gênes ont été invités à observer une minute de silence, pour rendre hommage aux victimes de l’une des plus grandes tragédies de son histoire.

Sur place, un mois après l’effondrement du viaduc autoroutier qui a fait 43 morts et des dizaines de blessés, la vie s’est arrêtée dans le quartier de Sampierdarena, au pied du pont sinistré. Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées en catastrophe. Une partie d’entre elles a été relogée dans des HLM situés dans la ceinture génoise, à Bolzaneto, d’autres dorment chez des proches.

Les affaires en berne

Dans ce quartier peuplé d’immigrés d’origine albanaise, sud-américaine et maghrébine, l’ambiance est devenue carré

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00