La Liberté

Giuseppe Conte a jeté l’éponge

Assis entre Matteo Salvini et Luigi Di Maio, le chef politique du M5S, Giuseppe Conte n’a pas mâché ses mots pour dire le mal qu’il pensait de son ministre de l’Intérieur. © Keystone
Assis entre Matteo Salvini et Luigi Di Maio, le chef politique du M5S, Giuseppe Conte n’a pas mâché ses mots pour dire le mal qu’il pensait de son ministre de l’Intérieur. © Keystone
21.08.2019

La messe est dite: comme prévu, le président du Conseil a rendu son tablier. La bourse a aussitôt réagi

Ariel F. Dumont, Rome

Italie » Ce choix était inévitable. Car après avoir pulvérisé la coalition gouvernementale à la veille du 15 août, une première dans l’histoire politique italienne, Matteo Salvini avait également présenté une motion de défiance contre le chef du gouvernement. L’avocat Giuseppe Conte, devenu président du Conseil par hasard le 2 juin 2018, a préféré sortir la tête haute en rendant son tablier sans passer par la case du vote de censure. Mais pas sans en avoir retiré les gros cailloux qui le gênaient depuis quasiment un an.

Il faisait chaud hier à Rome lorsque Giuseppe Conte est arrivé au Sénat un peu avant 15 heures. Dans l’hémicycle, l’atmosphère était tendue car le discours du président du Conseil était très attendu. Durant les derniers jours, Giuseppe Conte avait clairement laissé entendre qu’il voulait vendre chèrement sa peau. Mais personne ne s’attendait à un discours aussi violent. Car pendant un peu plus d’une heure, le chef du gouvernement a carrément tiré à boulets ro

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00