La Liberté

Haro sur le big data

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Jacques-Aurélien Marcireau
Jacques-Aurélien Marcireau
Partager cet article sur:
18.06.2016

Internet • Le rachat de LinkedIn par Microsoft démontre l’insatiable appétit pour les données personnelles.

RACHEL RICHTERICH

 

 

«It’s all about the data», le but ultime c’est la donnée. Cette phrase résonne parmi les analystes américains depuis l’annonce du rachat de LinkedIn par Microsoft lundi. Plus de 25 milliards de francs, soit 50% de plus que sa valeur en bourse la veille. « Le prix payé est bien trop élevé si l’on considère la capacité bénéficiaire de LinkedIn aujourd’hui et sur les prochaines années», souligne Jacques-Aurélien Marcireau, gérant du fonds Edmond de Rothschild Fund Global Data . «Mais stratégique si l’on tient compte de la base de données que représente l’application»: les profils et parcours professionnels de 433 millions d’utilisateurs. «La différence entre la capitalisation boursière et le prix payé permet d’estimer la v

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00