La Liberté

Hong Kong s’enfonce dans la violence

18.11.2019

Contestation » De violents heurts ont eu lieu ce week-end autour d’un campus devenu la principale base arrière de la contestation pro-démocratie.

La contestation à Hong Kong a atteint ce week-end un nouveau sommet de violence. Hier, des centaines d’activistes étaient retranchés dans l’Université polytechnique de Hong Kong (PolyU), à Kowloon, pour la défendre contre toute tentative de reprise en main par la police et maintenir le blocage du Cross-Harbour Tunnel, un tunnel routier desservant l’île de Hong Kong, fermé depuis mardi. Dans la matinée, des dizaines de partisans du gouvernement se sont rassemblés pour tenter de déblayer les barricades bloquant l’entrée du Cross- Harbour Tunnel, mais des manifestants sont intervenus pour les en empêcher, entraînant de premiers heurts avec la police.

Au crépuscule, la police, tentant de reprendre le contrôle d’un pont piétonnier qui enjambe le tunnel, a été confrontée à un mur de cocktails Molotov qui ont causé des incendies. Auparavant des militants avaient fait échouer une tentative de la police de pénétrer sur le campus, tirant des pierres avec une catapulte depuis le toit de PolyU.

Un journaliste de l’AFP a vu sur un toit faisant face à la police un détachement d’archers masqués armés d’arcs de compétition et flanqués de guetteurs utilisant des jumelles. Des archers masqués patrouillaient le campus, selon lui. La police a diffusé des photos montrant une flèche plantée dans le mollet d’un de ses membres, déployé près de la PolyU. Le policier a été hospitalisé. La police a dénoncé une utilisation d’«armes létales» et qualifié le campus de «scène d’émeute».

Les manifestants cherchent à garder le contrôle du campus comme base pour lancer de nouvelles actions aujourd’hui. Nous avons besoin «d’une base pour entreposer notre matériel et nous reposer la nuit, avant la bataille du lendemain matin», a expliqué un étudiant de 23 ans de la PolyU se faisant appeler Kason. Ils ont promis de poursuivre les opérations de blocage afin d’«étrangler l’économie» de la place financière hongkongaise, qui est désormais en récession. ATS/AFP

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00