La Liberté

Johnson accusé

02.12.2019

Royaume-Uni » Boris Johnson s’est engagé à instaurer des peines plancher et à abolir les libérations anticipées pour les personnes condamnées pour terrorisme. Certains lui reprochent d’utiliser à des fins politiques l’attentat meurtrier de Londres.

Au surlendemain de l’attaque au couteau qui a fait deux morts vendredi sur le London Bridge, le premier ministre britannique a accusé les travaillistes d’être à l’origine d’une loi ayant permis la libération anticipée automatique de l’assaillant. «Nous n’avons pas besoin de réactions à l’emporte-pièce», a tweeté le père du jeune homme tué. ATS/AFP

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00