La Liberté

L’affaire prend une tournure politique

Les immeubles situés sous le pont effondré ont dû être évacués et 400 familles déplacées car le reste du pont menace à son tour de s’écrouler. © Keystone
Les immeubles situés sous le pont effondré ont dû être évacués et 400 familles déplacées car le reste du pont menace à son tour de s’écrouler. © Keystone
17.08.2018

Après l’effondrement du pont à Gênes, la justice a commencé un travail compliqué et surtout très long

Ariel F. Dumont, Rome

Italie » Trois jours après l’effondrement du pont Morandi qui a fait 39 morts et des dizaines de blessés, un pilier menace de s’écrouler sur les immeubles situés en dessous du pont, provoquant le déplacement de 400 familles. L’affaire prend une tournure politique importante.

Il y a eu la publication embarrassante d’un document rédigé par le mouvement No Gronda et relayé en 2013 par les activistes du Mouvement 5 étoiles (M5S) sur leur site officiel, affirmant que «l’éventualité d’un effondrement du pont est une fable, une invention». Puis, les accusations lancées contre Bruxelles par Matteo Salvini qui cumule les casquettes de grand patron de la Ligue, vice-président du Conseil, ministre de l’Intérieur et homme fort du gouvernement. Selon ce dirigeant, les exigences de la Commission européenne sur le maintien d

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00