La Liberté

L’avortement déchire l’Argentine

Des femmes s’opposent à la loi et manifestent dans la rue. Ici, devant la Faculté de droit de l’Université de Buenos Aires. © Keystone
Des femmes s’opposent à la loi et manifestent dans la rue. Ici, devant la Faculté de droit de l’Université de Buenos Aires. © Keystone
09.08.2018

Les militants pour l’interruption volontaire de grossesse affrontent la puissance de l’Eglise catholique

Mathilde Guillaume, Buenos Aires

Santé publique » Honte, souffrance, colère et empathie. Ce sont quelques-uns des nombreux sentiments qui débordent en parcourant le hashtag #YoAborté («j’ai avorté») qui, en quelques heures dimanche soir, a rassemblé près de 80 000 tweets. Des histoires de femmes, de tous âges et de tous milieux, qui ont avorté clandestinement en Argentine, avec des médicaments, un cintre ou un bouquet de persil. Dans une cave, une chambre d’hôtel ou une arrière-salle de clinique privée, payant la clandestinité de leurs économies et de leur santé, parfois de leur vie.

Cette vague de témoignages est la dernière d’une marée verte, couleur de la lutte pour l’avortement légal, sûr et gratuit, qui a déferlé sur l’Argentine il y a déjà plusieurs mois et a noué au cou, au

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00