La Liberté

L’héritage ottoman interrogé

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La réputation du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman a été ternie par l'assassinat, en 2018, du journaliste Jamal Khashoggi. © KEYSTONE
La réputation du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman a été ternie par l'assassinat, en 2018, du journaliste Jamal Khashoggi. © KEYSTONE
Partager cet article sur:
17.06.2020

L’Arabie saoudite martèle une relecture de l’histoire ottomane pour nuire à la Turquie

Louis Rossier

Moyen-Orient » Opposée à la Turquie sur de nombreux fronts, l’Arabie saoudite tente de changer la perception que sa population se fait de l’héritage ottoman. Les manuels scolaires ont été réécrits en présentant le califat d’Istanbul comme l’oppresseur du peuple saoudien, et des superproductions télévisées le dépeignent comme un envahisseur aux ambitions coloniales.

Moustapha Bassiouni, docteur en sciences politiques de l’Institut d’études politiques de Lyon, dessine les enjeux de ces efforts idéologiques.

Comment cette relecture de l’héritage ottoman est-elle diffusée?

Moustapha Bassiouni: En août dernier, le ministre de l’éducation Hamad al-Sheikh a annoncé une refonte des manuels scolaires. Les élèves saoudiens y lisent dorénavant que le sulta

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00