La Liberté

La «décennie perdue» d’Haïti

Partager cet article sur:
13.01.2020

Tremblement de terre » Haïti commémorait hier la mémoire des plus de 200 000 victimes du séisme qui, le 12 janvier 2010, a ravagé la capitale et ses environs. L’amertume domine dans la région face à l’échec de la reconstruction et à l’instabilité politique.

Dès les premières heures de la journée, les Haïtiens se sont rendus nombreux dans les églises pour participer aux messes célébrées en mémoire des disparus.

«C’est une décennie perdue, totalement perdue», assène l’économiste haïtien Kesner Pharel. «La capitale n’a pas été reconstruite, mais la mauvaise gouvernance ne dépend pas exclusivement des autorités locales: au niveau international, nous n’avons pas vu ce mécanisme de gestion de l’aide pour permettre au pays d’en bénéficier.»

L’impossible traçabilité des milliards de dollars d’aide que les donateurs internationaux avaient promis de verser dans les semaines suivant la catastrophe accentue l’amertume des survivants, restant à la merci d’une catastrophe qui ne prévient pas. ats/afp

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00