La Liberté

La déception est de mise à Madrid

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les manifestants ont pourtant utilisé la manière forte pour exprimer l’urgence des mesures à prendre en faveur du climat. © Keystone
Les manifestants ont pourtant utilisé la manière forte pour exprimer l’urgence des mesures à prendre en faveur du climat. © Keystone
Partager cet article sur:
16.12.2019

La COP25 a joué les prolongations pour se terminer sans consensus sur les permis de polluer

Aude Massiot

Climat » Une haie de la honte. C’est ce que voulait réserver la société civile aux représentants des gouvernements à la fin de la COP 25. Mais les négociations se sont tellement éternisées, jusque dans la matinée d’hier, soit un jour et demi après la fin officielle, que presque tout le monde était déjà rentré chez soi.

Cette 25e conférence des Nations Unies sur le changement climatique, accueillie à Madrid, mais portée par une présidence chilienne faiblarde, a été une histoire de grands écarts: entre les pays les plus vulnérables et les grosses économies incapables d’être à la hauteur de leur responsabilité financière; entre la teneur des discours des gouvernements, forts de l’urgence climatique, et leur comportement dans les négociations. Surtout gra

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00