La Liberté

La probabilité d’un tir de missile

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’accès au site du crash et sa préservation s’avèrent déterminants pour savoir ce qui s’est passé à bord du vol PS752. © Keystone
L’accès au site du crash et sa préservation s’avèrent déterminants pour savoir ce qui s’est passé à bord du vol PS752. © Keystone
Partager cet article sur:
11.01.2020

Accusé d’avoir provoqué le crash d’un Boeing, Téhéran s’est engagé à livrer les boîtes noires

Moyen-Orient » L’Iran a nié hier catégoriquement la thèse selon laquelle le Boeing 737 qui s’est écrasé mercredi près de Téhéran aurait été touché par un missile. Cette piste est privilégiée par plusieurs pays, notamment le Canada, dont nombre de citoyens ont péri dans le crash.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a également indiqué que son pays estimait que l’appareil ukrainien avait «probablement» été abattu par un missile iranien. En début de soirée, Kiev a annoncé que les experts ukrainiens envoyés en Iran avaient obtenu l’accès aux boîtes noires.

La catastrophe a entraîné la mort de 176 personnes – essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois et des Ukrainiens.

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00