La Liberté

La ventilation en appui

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les aérosols pourraient être le principal vecteur du Covid-19 © Adobe stock-photo pretexte
Les aérosols pourraient être le principal vecteur du Covid-19 © Adobe stock-photo pretexte
Partager cet article sur:
30.11.2020

La contamination au Covid-19 par aérosols à l’intérieur peut être réduite par le renouvellement de l’air

Thierry Jacolet

Covid-19 » Lavage des mains, distanciation sociale et port du masque: le triptyque est devenu un réflexe pour une grande partie de la population. A la lumière des avancées scientifiques qui identifient les points faibles du SARS-CoV-2, il faudrait ajouter un quatrième geste barrière: la ventilation.

Installé dans les espaces clos publics, cet équipement permet d’aspirer les aérosols, ces microgouttelettes chargées du virus qui peuvent rester en suspension dans l’air pendant des heures. «La ventilation ne peut pas réduire le risque à zéro», observe Roman Stocker, professeur à l’Institut d’ingénierie de l’environnement à l’EPFZ. «Cependant, elle peut jouer un rôle très important dans la dilution des concentrations d’aérosols et ainsi diminuer considérablement le risque

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00