La Liberté

La violence policière électrise

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Plusieurs rassemblements se sont déroulés samedi en France, comme ici Place de la République à Paris. © Keystone
Plusieurs rassemblements se sont déroulés samedi en France, comme ici Place de la République à Paris. © Keystone
Partager cet article sur:
30.11.2020

Forte mobilisation dans une centaine de villes de France après un tabassage par la police

France » Le Parquet de Paris a réclamé hier la mise en examen des quatre policiers soupçonnés d’être impliqués dans le tabassage du producteur noir Michel Zecler, et le placement en détention provisoire de trois d’entre eux. Cette affaire électrise le débat autour des violences policières et de la loi «sécurité globale».

Le Parquet a requis leur mise en examen (inculpation) pour «violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique» et la détention provisoire pour trois d’entre eux. L’enquête est désormais confiée à un juge d’instruction, a expliqué le procureur de la République de Paris Rémy Heitz lors d’une conférence de presse. Le magistrat instructeur doit décider s’il suit les réquisitions du Parquet.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00