La Liberté

Le bac perd de son prestige en France

En Suisse, passer son bac est beaucoup moins répandu qu’en France car le système de formation est beaucoup plus diversifié, notamment grâce à l’apprentissage. © Charly Rappo/photo prétexte
En Suisse, passer son bac est beaucoup moins répandu qu’en France car le système de formation est beaucoup plus diversifié, notamment grâce à l’apprentissage. © Charly Rappo/photo prétexte
14.07.2018

Avec près de 90% de taux de réussite cette année, l’examen ne remplit plus son rôle de sélection

Benjamin Masse, Paris

Formation »   Comme chaque année, les résultats du baccalauréat, début juillet, ont donné lieu à de belles images télévisées: scènes innombrables de jeunes candidats explosant de joie, en découvrant qu’ils ont bien obtenu le précieux sésame. Le «bac» demeure en France un examen emblématique: rite de passage entre l’adolescence et l’âge adulte – il se déroule presque intégralement sur une semaine d’épreuves intensives à la fin juin –, il ouvre à ceux qui l’obtiennent les portes de l’enseignement supérieur.

Pourtant, au fil de temps, le baccalauréat a perdu de son lustre: en témoigne le taux de réussite quasi-record à l’examen de cette année, publié hier: 88,3%. Au total, c’est environ 80% d’une classe

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00