La Liberté

Le bilan du séisme dépasse déjà les 400 morts

Le bilan du séisme dépasse déjà les 400 morts
Le bilan du séisme dépasse déjà les 400 morts
14.11.2017

Iran-Irak »   Le tremblement de terre de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter a également fait dimanche soir des milliers de blessés.

Les secours iraniens s’activaient hier en fin de journée pour trouver d’éventuels survivants du tremblement de terre qui a frappé dimanche soir l’ouest de l’Iran et plusieurs régions irakiennes. La secousse a fait au moins 415 morts et plusieurs milliers de blessés.

A l’approche du crépuscule, les autorités faisaient face au défi d’abriter et de nourrir des dizaines de milliers de personnes contraintes à coucher dehors, dans la fraîcheur, pour une deuxième nuit d’affilée.

L’essentiel des victimes de la catastrophe était dénombré en Iran. Le bilan – toujours provisoire – atteignait 407 morts et près de 6700 blessés, tous ­recensés dans la province de Kermanshah, limitrophe de l’Irak. Le bilan devrait encore s’alourdir une fois que les secouristes auront atteint les zones touchées plus isolées.

Plus de 300 morts ont été recensés dans le seul comté de Sar-e Pol-e Zahab, situé à une quinzaine de kilomètres de la frontière irakienne. Le principal hôpital de cette localité a été gravement endommagé et n’a pas pu traiter les centaines de blessés qui y ont été admis, a dit Pirhossein Koulivand, chargé des services d’urgence du pays.

En Irak, le bilan officiel était de huit morts et 336 blessés. La secousse a été ressentie jusqu’à Bagdad, où nombre d’habitants se sont précipités hors de leurs maisons. Des scènes similaires se sont produites à Erbil, capitale du Kurdistan irakien autonome, et dans d’autres villes du nord du pays.

L’électricité a été coupée dans plusieurs villes d’Iran et d’Irak. Le centre sismologique iranien a enregistré 153 répliques et dit en attendre d’autres. Selon le Croissant-Rouge iranien, plus de 70 000 personnes ont besoin d’un abri.

«Les besoins immédiats des gens, c’est d’abord des tentes, de l’eau et de la nourriture», a déclaré le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, lors d’une visite dans les zones sinistrées.

«Les immeubles construits récemment (…) ont bien tenu, mais les anciennes maisons en terre ont été totalement détruites», a-t-il dit en ajoutant espérer que les opérations de déblaiement soient terminées avant la nuit.

L’épicentre du tremblement de terre, de magnitude 7,3, a été localisé tout près de la frontière irakienne, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Sar-e Pol-e Zahab. ats/afp/reu

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00