La Liberté

Le Nord continue de broyer du noir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A Florange, la sidérurgie employait 25 000 salariés en 1975. Aujourd’hui, alors que les hauts-fourneaux disparaissent, ils ne sont plus que 2000 sur le site. © DR
A Florange, la sidérurgie employait 25 000 salariés en 1975. Aujourd’hui, alors que les hauts-fourneaux disparaissent, ils ne sont plus que 2000 sur le site. © DR
Partager cet article sur:
20.07.2021

Depuis dix ans, la fin des hauts-fourneaux de la sidérurgie lorraine est devenue un symbole de la désindustrialisation de la France

Antoine Castineira, Florange

Alors que la campagne pour la présidentielle d’avril 2022 va débuter, la France est plus que jamais en transition. L’occasion d’aborder différents secteurs d’activité où le pays se trouve devant des choix cruciaux. Premier volet de notre série: la désindustrialisation.

Devant les imposants hauts-fourneaux rouillés, le syndicaliste Pascal Grimmer montre ce qui a disparu du paysage: la fumée que les cheminées ne crachent plus depuis dix ans. Et surtout la stèle des promesses enterrées par la gauche en 2012.

Du doigt, il désigne le pied d’un monument érigé à la gloire des métallos, du temps pas si lointain où l’acier en fusion coulait avec fracas dans cette région de Lorraine, située aux confins du Luxembourg. «On l’a posée ici. On voit encore la trace des scellés»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00