La Liberté

Le président par intérim reste en place

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le mouvement populaire antirégime, né le 22 février dernier, ne relâche pas la pression malgré la répression accrue. © Keystone
Le mouvement populaire antirégime, né le 22 février dernier, ne relâche pas la pression malgré la répression accrue. © Keystone
Partager cet article sur:
10.07.2019

Le président algérien Bensalah, qui devait se retirer hier, a vu sa mission prolongée. La riposte s’organise

Amaria Benamara

Algérie » L’Algérie s’est retrouvée hier officiellement sans président. Le 9 juillet marquait, en théorie, la fin de la période d’intérim d’Abdelkader Bensalah, prévue pour trois mois. Appelé à la tête de l’Etat en qualité de président du Conseil de la nation, à la suite de la démission d’Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, Bensalah avait pour mission principale d’organiser l’élection présidentielle, initialement prévue le 4 juillet, mais annulée faute de candidature.

La tâche s’est révélée plus que laborieuse pour Bensalah, confronté dès le départ à l’hostilité tant du mouvement populaire (qui revendique la fin du système) que des partis de l’opposition (qui exigent des conditions de transparence et d&rsquo

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00