La Liberté

Les ex-interprètes s’inquiètent

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
08.06.2021

Les talibans appellent les interprètes afghans des Américains à se repentir mais à rester

Mushtaq Mojaddidi

Afghanistan » Anciens interprètes des forces occidentales, des Afghans craignent de plus en plus pour leur vie quand les armées étrangères auront achevé leur retrait complet du pays d’ici à septembre. Ils sont en effet considérés comme des traîtres par les talibans. Plusieurs d’entre eux ont expliqué à l’AFP que l’obtention d’un visa, pour eux et pour leur famille, était désormais une exigence vitale.

«La pire erreur de ma vie»

«Si un imam n’est pas en sécurité dans sa mosquée ou une petite fille de dix ans dans son école, comment pourrions-nous l’être», demande Omid Mahmoodi, interprète pour l’armée américaine entre 2018 et 2020. Remercié après avoir échoué à un test de routine au détecteur de mensonges, il s’est vu refuser un visa.

«Ils nous traquent. Ils vont nous trouver et nous décapiter. Les talibans ne nous pardonneront jamais», assure-t-il en évoquant les insurgés islamistes.

Chassés du pouvoir par l’intervention américaine en 2001, ces derniers contrôlent

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00