La Liberté

Les Vingt-Sept veulent se coordonner

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Il y a désormais 218 cas avérés de coronavirus à bord du Diamond Princess, un paquebot de croisière transportant 3700 personnes placé en quarantaine depuis le 3 février au Japon. © Keystone
Il y a désormais 218 cas avérés de coronavirus à bord du Diamond Princess, un paquebot de croisière transportant 3700 personnes placé en quarantaine depuis le 3 février au Japon. © Keystone
Partager cet article sur:
14.02.2020

Les Européens redoutent l’épidémie de coronavirus et envisagent des mesures communes

Tanguy Verhoosel, Bruxelles

Union européenne » L’Union européenne ne cède pas à la panique, mais elle se prépare quand même au pire, au cas où la propagation du coronavirus, jusqu’à présent très limitée sur son territoire, s’aggraverait.

Hier, la Commission européenne a maintenu à 1,2% sa prévision de hausse du produit intérieur brut dans la zone euro, en 2020 et 2021 (1,4% dans l’ensemble de l’UE). «Il est trop tôt pour prendre la mesure des conséquences économiques négatives» du Covid-19 sur le Vieux-Continent, a souligné le commissaire à l’Economie, Paolo Gentiloni. Mais elles existent.

Un faible risque

«L’épidémie de coronavirus Covid-19 constitue un nouvel aléa baissier, compte tenu de ses conséquences pour la santé publique, l’activi

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00