La Liberté

Les zones d’ombre restent épaisses

Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, a décidé de renvoyer pour l’heure la responsabilité de l’affaire sur d’autres services de l’Etat. © Keystone
Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, a décidé de renvoyer pour l’heure la responsabilité de l’affaire sur d’autres services de l’Etat. © Keystone
24.07.2018

Le ministre de l’Intérieur et le préfet de police refusent d’endosser la responsabilité de l’affaire Benalla

Benjamin Masse, Paris

France » Nouvelle journée riche en événements, hier, dans le cadre du scandale Benalla. Une affaire qui met en cause ce proche collaborateur du président Macron, désormais mis en examen pour avoir notamment frappé des manifestants lors du 1er Mai.

Le feuilleton peu avare en rebondissements a rebondi hier sous les ors de l’Assemblée nationale. C’est là que les députés de la commission des lois – transformée pour l’occasion en commission d’enquête – ont entendu deux acteurs clés de l’affaire: le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, et le préfet de police de Paris, Michel Delpuech.

Le voile n’est pas levé

De ces auditions, les députés présents attendaient qu’elles lèvent le voile sur un certain nombre de zones d’ombre de l’affaire. Par ex

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00