La Liberté

Madrid joue la fermeté

Le président du Gouvernement espagnol Mariano Rajoy a exigé hier une réponse formelle de Barcelone 
sur l’indépendance.  © Keystone
Le président du Gouvernement espagnol Mariano Rajoy a exigé hier une réponse formelle de Barcelone 
sur l’indépendance. © Keystone


12.10.2017

Le Gouvernement espagnol a fixé un ultimatum au président catalan. Le bras de fer se poursuit

Propos recueillis par
Pascal Baeriswyl

Espagne »   Le Gouvernement espagnol a donné hier huit jours à l’Exécutif catalan pour abandonner son objectif d’indépendance. Faute de quoi il suspendra l’autonomie de la région qu’il administrera directement. Si le président catalan Carles Puigdemont confirme d’ici à lundi 10 h qu’il a proclamé l’indépendance, il aura trois jours supplémentaires – jusqu’à jeudi 10 h – pour revenir sur sa décision, a annoncé le chef du Gouvernement espagnol Mariano Rajoy devant le parlement. Dans le cas contraire, Madrid invoquera l’article 155 de la Constitution, qui lui permet de suspendre l’autonomie d’une région, a-t-il averti. Des élections régionales seraient probablement convoquées dans la perspective d’un tel scénario.

L’analyse d’An

La lecture de cet article requiert un accès numérique

Lire cet article

et accéder à l'ensemble du site de La Liberté :

CHF 2.70

Valable 24 heures pour l'ePaper,
tous les articles,
les archives depuis 2006

Je suis déjà abonné à La Liberté en version numérique

Connexion sur mon compte
Mot de passe oublié ?
Découvrez nos offres
Offres abonnements La Liberté

Accéder en tout temps à nos contenus numérique grâce aux abonnements Premium (papier + numérique) et Numériques

Premium
Découverte dès
Fr. 19.00/mois
Numérique
Découverte dès
Fr. 13.00/mois
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / Case postale 208 / 1705 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00