La Liberté

Marche arrière sur la taxe

Le projet de taxe viserait avant tout Facebook et Google: de quoi satisfaire cet activiste portant un masque représentant le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg. © Keystone
Le projet de taxe viserait avant tout Facebook et Google: de quoi satisfaire cet activiste portant un masque représentant le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg. © Keystone
05.12.2018

Paris et Berlin revoient à la baisse leur impôt sur les géants du net

Tanguy Verhoosel, Bruxelles

Union européenne » Les ministres des Finances des Vingt-Huit ont réservé hier un accueil très mitigé à une nouvelle proposition franco-allemande visant à imposer aux géants du net une taxe sur le chiffre d’affaires engendré par la publicité qu’ils réalisent dans l’UE. Les idées de Paris et Berlin, pourtant, réduisent déjà à peau de chagrin celles qu’a développées la Commission européenne.

Dans la nuit de lundi à hier, l’Allemagne et la France se sont entendues pour proposer à leurs partenaires de l’UE l’instauration, à partir de 2021, d’un impôt de 3% au minimum sur le chiffre d’affaires que réalisent les géants (américains) du net sur la vente de publicité en ligne dans l’Union. A titre individuel, les Etats de l’UE

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00